Élection du président : déclaration des listes ESPER

Déclaration des listes ESPER

Lors des élections aux grands conseils, les listes ESPER ont soumis au vote un ambitieux projet de transformation de notre université, qui avait vocation à être porté par une présidence combative. Celle-ci se serait donné pour but de militer pour l’abrogation de la loi LRU, de défendre la mission de proximité de l’université de Savoie, en refusant toute fusion avec les universités de Grenoble, de lutter contre la précarité, en CDIsant au bout d’un an tous les précaires, de revoir l’ensemble du régime indemnitaire, sur la base de nos valeurs d’égalité et de justice sociale, et enfin de rééquilibrer notre établissement, en s’attaquant à la multiplication des heures complémentaires et à l’embauche massive de faux vacataires.

Le 27 mars dernier, 28 % des personnels de notre université ont voté pour nos listes, leur permettant de passer en 4 ans de 197 à 291 voix, ce qui constitue une progression remarquable. De même, la liste que présentait l’UNEF obtient 306 voix et devance largement celles des autres syndicats étudiants. Ces votes donnent à nos élus, ainsi qu’aux organisations syndicales qui les soutiennent, une très forte légitimité qui leur permettra de peser plus fortement qu’avant sur les politiques de notre université. Pour autant, nous ne pouvons que constater que notre score reste insuffisant pour nous donner les élus et la légitimité nécessaire pour présider notre établissement.

Le scrutin a aussi montré que Gilbert Angénieux ne disposait plus de la confiance des personnels, puisque seulement 27 % d’entre eux ont voté pour les listes qui le soutenaient. En sanctionnant G. Angénieux, les personnels ont sanctionné un président LRU, qui aura appliqué à la lettre la politique du ministère. Le bilan de G. Angénieux, qui laisse une université au bord de la faillite et de la disparition, est de fait sans appel et nous nous félicitons que les personnels lui aient indiqué dans les urnes qu’ils souhaitaient lui donner congé.

Le discrédit de la présidence de G. Angénieux a fait le jeu de Denis Varaschin, dont les listes arrivent sans conteste en tête. Cependant, il semble que leur succès repose davantage sur le rejet du président sortant que sur la qualité de leur projet pour l’université de Savoie, qui reste selon nous trop vague. Son refus de se positionner pour l’abrogation de la loi LRU et ses formules convenues sur la pérennité de nos formations se situent dans la continuité des politiques mises en œuvre par l’équipe précédente, à laquelle il a d’ailleurs appartenu pendant 3 ans et 9 mois. Enfin, son refus de tout engagement concret sur des points aussi cruciaux que l’encadrement des heures complémentaires ou encore la résorption de la précarité n’annoncent rien de bon pour les personnels. Le programme sur lequel s’appuie la candidature de D. Varaschin ne nous satisfait donc aucunement, même si ses quelques engagements offrent a priori de meilleures garanties pour un fonctionnement plus démocratique de notre établissement.

Cependant, notre esprit de responsabilité nous amène à vouloir éviter le pire, autrement dit la réélection d’un président sortant qui a méprisé systématiquement les avis divergents émis majoritairement et même unanimement par le CEVU et le CT, et qui, après avoir été désavoué par les urnes, est aujourd’hui minoritaire dans les trois conseils.

C’est pourquoi les élu-e-s des listes ESPER ont décidé de voter dès le premier tour de scrutin pour la candidature de D. Varaschin pour éviter, vu les modalités de l’élection, tout risque de réélection du président sortant. Pour autant, les élu-e-s des listes ESPER ne participeront pas à l’équipe présidentielle de D. Varaschin, au sujet duquel nous ne nous faisons pas d’illusions. Ils et elles continueront à porter les revendications défendues pendant la campagne pour défendre les personnels et l’université de Savoie. C’est bien le soutien des personnels qui sera essentiel pour pouvoir parer les mauvais coups et faire avancer leurs propositions.

Chambéry, le 17 avril 2012

Les commentaires sont fermés.